ZOMA DE TANA SUSPENDU PAR LA COMMUNE URBAINE D’ANTANANARIVO

Antananarivo, 22 mai 2019 (ANTA) : L’organisateur de l’évènement reconnu «  Le Zoma de Tanà » a effectué une conférence de presse axée sur l’interruption de leur contrat d’utilisation du parvis par la Commune Urbaine d’Antananarivo.

Maître Aly Harivelo Maromanana (au centre), avocat de l’organisateur de Le Zoma de Tanà

Selon les explications de l’avocat des organisateurs du Zoma de Tanà, le directeur de Cabinet de la Commune leur a envoyé une décision au dernier moment stipulant que ces derniers ne peuvent pas utiliser le parvis.
D’ailleurs, un évènement nommé «  spéciale fête des Mères » organisé par la commune même se déroulera du 22 au 25 mai au parvis alors que ces dates devraient être attribuées au « Zoma de Tanà ».
Maître Aly Harivelo Maromanana, Avocat de l’organisateur de Le Zoma de Tanà a indiqué que, ses clients ont eu une autorisation sur l’usage du parvis dont l’organisation de l’évènement s’est déjà effectuée depuis un mois selon les publicités diffusées dans les médias.
Ainsi, l’organisateur a déposé une plainte au tribunal administratif. Ensuite, il est venu avec un huissier pour donner une réquisition auprès du Directeur de Cabinet et que la décision de la commune, sur la suspension de l’évènement, a été déboutée par le tribunal.
En outre, le « Zoma de Tana » a déjà payé 22 millions d’ariary pour l’occupation du lieu plus les investissements dans l’organisation. 159 participants sont aussi victimes de cet acte, selon l’organisateur, Rakotoharijaona Randriamahefa.

Spéciale fête des Mères supplante le Zoma de Tana