VISITE DE PAPE FRANCOIS A MADAGASCAR : CONSEILS PONTIFICAUX PLEIN D’ESPOIRS ET D’ESPERANCES

Antananarivo, 09 septembre (ANTA) : Il a été déjà annoncé plusieurs jours auparavant, que la visite de Pape François à Madagascar revêt d’une visite de partage d’espoir et d’espérance, et c’est effectivement le cas. Au cours du discours papale à Iavoloha, durant la rencontre avec les autorités, la Société Civile et le Corps Diplomatique, sa sainteté a fortement impressionné par ses sages conseils sur la corruption, le « Fihavanana », la sauvegarde et la protection de l’environnement.En gros, les conseils pontificaux version « Pape François 2019» gravitent et se résument sur un seul véritable fait ; les Malagasy sont bénis par une nature luxuriante unique ; soyez reconnaissant, œuvrez à protéger cette nature; vivez en communion et partagez les bienfaits des ressources abondantes qu’offrent cette nature.
Afin de bien desceller la nuance dans « lutter la corruption », le Pape François y voit plutôt « une totale éradication» avec une touche subtile d’effectivité suppléant l’intention par une volonté pleine, efficace et efficiente.
La culture du «Fihavanana malagasy» a été bien discernée par le Pape. Les fondamentaux auxquels ses concepts et ses valeurs se reposent ont été rappelé, afin que toute forme et mode de gouvernance garde l’horizon de la bonne gouvernance et ne se perd pas en cours de route, « le fihavanana qui évoque l’esprit de partage, d’entraide, et de solidarité (…) comprend l’importance des liens familiaux, de l’amitié, de la bienveillance entre les hommes et envers la nature ». Aux malagasy, précisément aux dirigeants malagasy, de mettre en valeur ces concepts fondamentaux au lieu de le laisser combler tout bonnement la page de la constitution.
Une réalité dont le conseil épiscopal des évêques ne tarie pas de dénoncer et de fustiger la dégradation du tissu politico socio-culturelle vécue à Madagascar à l’issue de chaque grande réunion annuelle, et cela à travers les régimes qui se sont succédés et qui a pris une pointe tangible depuis l’avènement de la transition.
Le meilleur décryptage des messages du Pape François est sans nul doute celui que le Père Urfère a partagé auprès des journalistes à la sortie du Ceremony Building où s’est déroulée la rencontre.
Le Père Urfère, a bien compris et bien discerner la manière dont le Pape François a orienté ses discours, décliné en sage conseil. Il est évident selon le Père Urfère, jusqu’ici qualifié à tort par certains de père rebelle, à chacun d’y mettre sa juste appréhension, que le conseil épiscopal des évêques a bien fait son travail en éclairant au pape François les faits et les réalités dont Madagascar fait face depuis plusieurs décennies.
Quant au « velirano » (engagement) du Président de la République, Andry Rajoelina, Le père Urfère d’énoncer une brève opinion à l’endroit des autorités, « que ces engagements ne fassent tout juste effet d’annonce et restent au stade du pose de la première pierre, il faut maintenant du concret, que la parole se joigne aux actes ».

Laisser un commentaire