mai201711

Palais de Mahazoarivo, 08 Mai 2017 – La Secrétaire Générale Adjointe des Nations Unies, Gerda Verburg, non moins Coordinatrice du Mouvement SUN, accompagnée du Coordonnateur résident du Système des Nations Unies, d’un représentant de l’UNICEF, de quelques membres du Gouvernement, et du Coordonnateur National de l’Office National de Nutrition, ont rencontré ce jour le Premier Ministre, Chef du Gouvernement, Mahafaly Solonandrasana Olivier, pour un échange focalisé sur le problème de nutrition. L’initiative « Scaling Up Nutrition » est un mouvement mondial qui unit les gouvernements, la société civile, les entreprises et les citoyens dans un effort mondial pour réduire de manière significative et mettre fin à la sous-nutrition. Les pays du SUN dont Madagascar fait partie depuis le 12 septembre 2012, visent à atteindre leurs objectifs à travers l’accroissement rapide des interventions nutritionnelles spécifiques et la mise en œuvre de stratégies sectorielles qui sont sensibles à la nutrition, et ce par le biais de la mise à l’échelle. Force est de constater que la nutrition est identifiée à Madagascar comme l’un des domaines prioritaires dans les stratégies de lutte contre la pauvreté, et qu’un plan national d’action pour la nutrition a déjà été mis en place à Madagascar.
Gerda Verburg, d’avancer que l’objet de sa visite entre justement dans le cadre de l’appui du SUN sur ce plan d’action, et que la délégation qu’elle conduit est venue pour un partage d’expériences réussites dans d’autres pays membres du Mouvement. Elle a reconnu que les initiatives prises par le gouvernement concernant ce plan, et particulièrement l’étude sur le coût de la faim, reflètent la volonté et l’engagement de l’État à conduire des projets de développement durable, car il faut dire que la malnutrition influe négativement sur la croissance économique d’un pays. La Coordinatrice a également affirmé que les partenaires sont disposés à prendre leur part dans la mise en œuvre du plan d’action pour la nutrition.
En reprenant cette volonté de l’État, le Premier Ministre Mahafaly Solonandrasana Olivier a souligné que le problème de nutrition est multisectoriel. Le gouvernement s’est déjà investi au niveau des ministères pour observer de près le cas de malnutrition dans toutes les régions du pays, et dans un deuxième temps, prévoir l’avenir des enfants malagasy qui ont été victimes de ce malheureux phénomène. En sorte, pour l’engagement de la partie malagasy à parvenir à une autonomie alimentaire et nutritionnelle, il y aura lieu de renforcer les dispositifs déjà mis en place dans la lutte, « mais il faut reconnaître que les ressources sont très limitées, étant donné que la malnutrition a un effet transversal, et touche par conséquent plusieurs secteurs comme l’eau, la santé publique, l’éducation, l’agriculture, la population, … »
En mettant en exergue la qualité du partenariat qui existe déjà entre les représentants du Système des Nations Unies et l’État malagasy, le Chef du Gouvernement a expliqué l’importance du soutien et de l’appui du SUN, qui seront à fort impact dans la lutte contre la malnutrition, au bénéfice de la population malagasy.

La Direction de la Communication