SECTEUR AURIFÈRE : BIENTÔT UN FER DE LANCE DE ÉCONOMIE MALAGASY

Antananarivo, 25 avril (ANTA) : Le secteur « or »malagasy devrait bientôt connaitre une relance conséquente si l’on se réfère par la nouvelle réforme apportée par le gouvernement. Il a été adopté en conseil des ministres tenu ce 24 avril 2019 pat le décret portant la mise en place d’une nouvelle structure chargée de contrôler une grande partie du processus d’exploitation du secteur or à Madagascar.Si l’Agence Nationale de l’OR est tout simplement chargée de collecter diverses ristournes et redevances financières imposées dans l’exploitation de l’or malagasy, la nouvelle structure dénommée Centrale de l’Or aura une plus large missions et attributions.
La communication relative à l’information prise par le conseil n’a donné plus de détails par contre. Il a été spécifié que la Centrale de l’Or contrôlera « tous les processus dans l‘exploitation de l’or.
La mise en place de cette nouvelle structure se fera en deux étapes selon toujours la communication délivrée par le conseil. Préalablement, le ministère de tutelle se chargera à apporter quelques réformes dans les textes et lois règlementaires en vigueur, soit quelques articles du code minier.
Les réformes étant faites et effectives, le pouvoir central convoquera tous les acteurs concernés afin de se concerter ensemble, le largement possible, pour une plus grande implication et de pour d’éventuel amples résultats.
L’objectif du gouvernement est de réaliser l’une des promesses présidentielles qui est de faire de l’or malagasy un fer de lance de l’économie.
L’actuel Président de la République a effectivement, à plusieurs reprises, réitéré que l’exportation malagasy en or de l’ordre de près de 3.000 Kg /an n’est pas acceptable car le pays connait « largement » plus de production potentielle.
Programme « Fihariana »
La mise en place d’une autre structure de la mise en œuvre de la promesse présidentielle a été également votée en conseil des ministres ce 24 avril 2019. Il s’agit de la structure de renforcement du mécanisme d’emprunt financier dont les femmes et les jeunes en sont les bénéficiaires.
Par le Programme National « Fihariana », le gouvernement prévoit d’étendre et de faciliter le mécanisme d’emprunt ainsi que les procédures d’accès au financement des projets portés par les femmes et les jeunes des districts et des provinces de Madagascar.
Le financement se fera en partenariat avec les banques locales. Le fonds attribué est à hauteur de 200.000 ariary à 200.000.000 ariary avec un taux d’emprunt dit « raisonnable » selon la communication du conseil, sans avoir apporté plus de précisions , mais également proportionnel à l’importance du fonds à emprunter , soit un taux de remboursement proportionnel