RENFORCER LA RÉSILIENCE DES COMMUNAUTÉS DE PÊCHEURS TRIBUTAIRES DE LA PÊCHE EN RÉCIF CORALLIEN.

Antananarivo, 18 septembre 2019 (ANTA) : Le gouvernement malagasy et le gouvernement du Japon en partenariat avec la FAO se sont convenu à travers la signature officielle du projet GCP/RAF/520/JPN à améliorer les moyens de subsistance, la sécurité alimentaire et la sécurité maritime grâce au renforcement de la pêche en récif corallien dans la partie africaine de l’océan Indien à savoir Kenya, Madagascar, Comores et Seychelles.En ce moment, Madagascar à travers le Ministère de l’Agriculture, de l’Élevage et de la Pêche promeut une exploitation et une valorisation durables des ressources halieutiques et aquacultures. L’un des grands défis consiste à trouver, voire dicter le juste équilibre entre pêche économique et pêche responsable, de manière à intégrer adéquatement le rôle de l’humain dans son environnement. Aussi, il est primordial d’améliorer la gouvernance de la pêche, la diversification des activités génératrices de revenus pour les pêcheurs vivant des récifs coralliens et surtout protéger les 5000 km de littoraux du pays.
Le Japon pour sa part a affirmé sa détermination à contribuer à la promotion de l’économie bleue avec l’Afrique. En effet, en marge de la TICAD 7 a eu lieu la signature du nouvel accord concernant le projet visant la résilience des communautés de pêcheurs dans les récifs coralliens au Kenya, à Madagascar, aux Comores, à Maurice et aux Seychelles. Ce projet répond parfaitement aux différentes convictions de l’État malagasy et s’accorde ainsi avec les objectifs et la vision du MAEP.

Le projet est prévu pour trois (03) ans, à la hauteur d’un montant de 4 400 000 USD alloués par le gouvernement japonais aux cinq pays.