mai201712
Le ministre Harry Laurent Rahajason lors de sa première avec le personnel de la ORTM à Anosy

Le ministre Harry Laurent Rahajason lors de sa première avec le personnel de la ORTM à Anosy

Antananarivo, vendredi 12 mai (ANTA) : Après sa reconduction au poste de ministre de la Communication et des Relations avec les Institutions, Harry Laurent Rahajason a effectué une rencontre avec le personnel de l’ORTM à Anosy et octroyé quelques matériels de la part de son ministère.

Un manque à gagner palpable à reformer

Dans cette réunion, il a évoqué la situation précaire de l’ORTM, que ce soit sur le plan financier, matériels et les conditions du personnel. En effet, le ministre a noté que cet office n’arrive plus à se subvenir par lui-même malgré son potentiel. Par exemple, sa recette du mois d’avril n’a été que de 100 000 000 d’Ariary.

En outre, les matériels à la disposition des journalistes et des différents départements au sein de l’ORTM ne suffisent pas à accomplir efficacement leurs missions en tant que service publique. Sa production est actuellement réduite au strict minimum.

A cause de ces déficits, le personnel souffre à plusieurs niveaux. Il y a ceux qui doivent attendre l’unique minicar encore en état de marche pour faire le reportage suivant, alors que de nombreux évènements sont à couvrir toute la journée. Le paiement des ordres de mission et le remboursement des frais médicaux sont en retard sans parler des cas des centaines de contractuels.

Une vue de la première vague de la dotation de matériels de la part du MCRI à l’ORTM

Une vue de la première vague de la dotation de matériels de la part du MCRI à l’ORTM

De ce fait, le ministère a donné plusieurs équipements afin de redémarrer l’ORTM et que ce dernier puisse jouer son rôle en tant que premier media de Madagascar et concourir avec les media privés. Cette aide de la part du ministère inclue des cameras numériques, des bureaux complets, des ordinateurs de bureaux complets et des écrans plats. En plus, deux voitures servant à transporter l’équipe de reporters vont rejoindre cette première vague de dotation en matériels d’ici une semaine

.Des mesures d’accompagnement seront instaurées

Cette initiative sera accompagnée d’un suivi strict de la part du ministère de la Communication et des Relations avec les Institutions en mettant en place des vigies issues du domaine privé (une fouille à l’entrée bien que contraignante sera mise en place d’ici deux semaines). Cela évitera les vols de matériels en tout genre. Le ministre a aussi donné un ultimatum d’une semaine à tous ceux qui ont emporté des matériels appartenant à l’Etat chez eux (et ils sont connus) de les rendre avant que les sanctions ne pleuvent.

Lors de cette réunion, il a été aussi évoqué du cas de la transparence au niveau des recettes de l’ORTM et de l’affectation de l’ancien Directeur Administratif et Financier (DAF) de l’ORTM qui a été remplacé récemment. Et prochainement, le chiffres des recettes seront affichés chaque mois afin que le personnel sache combien d’argent l’ORTM a gagné mais aussi l’état des dépenses et de leurs motifs. Cela évitera toute tentative de détournement de la part des responsables et instaurer la confiance entre dirigeants et dirigés. Ajouté à cela, une assemblée générale se tiendra tous les trois mois.

En ce qui concerne, le personnel, les O.R. et le frais médicaux en bonne et due forme seront remboursés d’ici peu, car un personnel frustré ne produit pas son plein potentiel  , qui est un manque à gagner pour la société et source de nombreuses dérives.

Une vue du personnel de l’ORTM

Une vue du personnel de l’ORTM

Tous les nouveaux recrutements seront suspendus au sein de la ORTM jusqu’à nouvel ordre sauf pour un cas de nécessité. Le ministre a promis de régler le cas des ECD et de les recruter en tant que fonctionnaires au fur et à mesure des possibilités financières au sein de son ministère.

En bref, dans son franc parler habituel, le ministre Harry Laurent Rahajason a affirmé qu’il ne tolérera plus la gabegie au sein de l’ORTM et des autres organismes rattachés à son ministère. L’affectation disciplinaire, le renvoi jusqu’à la poursuite en justice sont des exemples de sanctions qui pourront être prises aux récalcitrants.