MINISTERE DE LA COMMUNICATION ET DE LA CULTURE : RELANCE DE LA POLITIQUE D’ADHESION COMMUNAUTAIRE.

Antananarivo, 18 mars (ANTA) : La Ministre de la Communication et de la Culture Lalatiana ANDRIATONGARIVO a lancé ce 18 mars 2019 à Nanisana Antananarivo la politique de l’entraide ancestrale propre au malagasy et pratiquée au sein de la communauté malagasy jadis. Dénommée « Asa Tagnamaro », le programme vise à mobiliser le citoyen malagasy à faire des travaux d’intérêts communautaire dont le changement d’état d’esprit en est le principal fer de lance. La portée va au-delà d’une simple mobilisation citoyenne car il s’agit ici de mener la reconstruction sinon, de « la refondation » de la nation par une adhésion collective.Par ce programme innovant, le Ministère de la Communication et de la Culture se veut être un leader institutionnel de relance de la culture de l’intérêt général. Il s’agit de faire des travaux de portéecommunautaire dont l’objectif est d’instaurer au sein de la communauté le changement d’état d’esprit pérenne.
Au-delà d’une simple politique de mobilisation, les objectifs définis par le ministère revêtent un sens culturel très profond par l’adhésion volontaire, la contribution individuelle, l’éducation citoyenne et la culture de la responsabilité.
Appel à un très large de public
Emprunter sur le modèle rwandais après la guerre civile de 1994, et qui a montré ses fruits au sein de la nation rwandaise telle qu’on peut le constater aujourd’hui, la mobilisation citoyenne version malagasy se démarque de celui des rwandais par le volontariat et non pas par l’obligation. A l’époque, la nouvelle administration rwandaise a obligé chaque fonctionnaire à participer aux travaux de reconstruction du pays dévasté par la guerre civile.
Par le modèle malagasy, le ministère de la Communication et de la Culture sensibilise tout simplement tout le monde sans aucune distinction d’appartenance ou de catégorie professionnelle, qu’il soit public ou privé, à vouloir adhérer à cette cause.
Dans la pratique, le ministèreconcocteà aménager un programme mensuel visant à faire des travaux une fois par mois, soit à chaque troisième samedi du mois pour la mise en œuvre du programme.
Il appartient à chaque entité de choisir librement le lieu, l’endroit, le type de travaux à entreprendre pourvu qu’il soit d’intérêt communautaire et que le public soit le principal bénéficiaire.
La première édition aura lieu le 30 mars prochain; il appartient au ministère de la Communication et de la Culture d’ouvrir le bal et l’hôpital de MahitsyAmbohidratrimo est le premier bénéficiaire. Face à l’état de délabrement avancé dans cet hôpital, un grand travail de nettoyage et d’assainissement y aura lieu.