sept201701

Antananarivo, 01er septembre (ANTA) : L’Etat vise très haut pour le développement du secteur minier à Madagascar. Les statistiques sont ahurissantes. Seulement 2% des recettes minières sont versées dans la caisse de l’Etat. Selon la Banque mondiale, la perte annuelle du pays s’élève à 250 milliards d’Ariary.Une infrastructure s’étendant sur 12 000 m² à Ivato, le Mining Business Center (MBC), a été inauguré dans la matinée en présence du Président de la République Hery Rajaonarimampianina, de plusieurs membres du Gouvernement, de Parlementaires et d’autres autorités civiles et militaires. Une stèle commémorative a été érigée pour l’occasion.
A travers le MBC, l’Etat ambitionne de regrouper tous les acteurs du secteur minier de l’administration minière aux opérateurs malgaches, attirant ainsi l’attention des investisseurs étrangers. Création d’une bourse de valeurs minières, d’un label malagasy pour les produits miniers font également partie des objectifs.
« Nous espérons une hausse du taux d’investissement étranger, une transparence est une régularisation du secteur minier informel. Les transformations locales de l’or et des pierres précieuses seront vivement encouragées », a affirmé le Ministre auprès de la Présidence chargé des Mines Ying Vah Zafilahy. Selon lui, une telle infrastructure n’est qu’une étape. De grands travaux restent à faire.
Pour sa part le Président de la République Hery Rajaonarimampianina a proposé la tenue de journées portes ouvertes au public. « Plusieurs personnes se sont surement demandées la nature de cette grande infrastructure mais ils ne s’attendaient pas à ce qu’elle contribue autant au secteur minier », a-t-il relevé. L’envergure de ce bâtiment illustre la grandeur de notre vision et de nos ambitions.
L’adoption de lois favorables aux investissements miniers, la transparence du secteur et de la délivrance des permis miniers ont été abordées par le Président. Selon lui, 90% des demandeurs de permis ne sont que des spéculateurs. Le pays a besoin de personnes pouvant contribuer au développement de Madagascar.
Le secteur minier en 12 000m²
A l’initiative de la Présidence de la République, du Ministère auprès de la Présidence en charge des Mines et du Pétrole et du Bureau de Cadastre Minier de Madagascar (BCMM), les coûts des travaux sont à la hauteur de 20 milliards d’Ariary. Cette somme a été tirée du fonds propre du BCMM.
Plusieurs salles composent le Mining Business Center (MBC). Une salle de conférence a été aménagée pour contenir jusqu’à 1 000 personnes. Des salles de réunion sont disponibles pour des travaux de commission.
Un musée de 725 m² est visitable sur le site, exposant le potentiel minier de Madagascar. L’univers minier y sera expliqué. En effet, bon nombre de malgaches se demandent où vont nos ressources minières et se doutent de leur transparence.
Ce potentiel n’est plus un mythe. Presque toutes les pierres précieuses et les pierres industrielles sont présentes dans nos terres. Actuellement, des recherches sont en cours pour prouver l’existence de diamant à Madagascar.
Une galerie commerciale s’y trouve également pour les ventes des biens et services. Le niveau de sécurité est particulièrement élevé avec la présence de caméras de surveillance, d’agents de sécurité et même de banques.
Le choix d’Ivato est stratégique. C’est le portail de Madagascar par le biais de l’aéroport. « Faisons en sorte que les gens voient la beauté de l’île. Ne médisons pas notre pays », a fermement indiqué le Président Hery Rajaonarimampianina.