mai201703

onu 1Les journalistes se rendent dans les endroits les plus dangereux pour prêter leur voix à ceux qui n’en ont pas.

Les professionnels des média sont confrontés à la diffamation, aux agressions sexuelles, aux emprisonnements, aux coups et blessures et même à la mort.

Nous avons besoin de personnalités fortes pour défendre la liberté des média. C’est là une exigence primordiale pour faire barrage à la désinformation ambiante.

Et chacun d’entre nous doit se battre pour défendre le droit à la vérité.

En cette journée mondiale de la liberté de la presse, je lance un appel pour que cessent toutes les formes de répression à l’encontre des journalistes parce qu’une presse libre fait progresser la paix et la justice pour tous.

Protégeons les journalistes, car leurs mots et leurs images peuvent changer le monde.