MADAGASCAR : AUTONOMIE ALIMENTAIRE D’ICI 2020

Antananarivo, 22 mai 2019 (ANTA) : L’État offre une appuie aux agriculteurs pour augmenter la production. Cela fait partie de la politique de l’État pour un développement durable et surtout une indépendance alimentaire de Madagascar en 2020.
L’État intervient dans le secteur pour accélérer la politique de développement du pays par le biais du Ministère de l’Agriculture de l’élevage et de la pêche en offrant des formations aux agriculteurs.La formation concerne premièrement les renforts des capacités des cultivateurs, deuxièmement les apprentissages à la recherche de débouchés des produits, troisièmement l’accessibilité à la carte foncière.
L’objectif est d’obtenir au moins 500 000 tonnes de riz, 300 000 tonnes de maïs en plus de l’industrialisation de ces derniers. Cela nécessite le regroupement des agriculteurs dans ce qu’on appelle l’« agropole » selon l’explication du directeur général de l’élevage Lantoniriana Ramaroson.
Cette formation a aussi pour but d’unir les cultivateurs, pour que ce projet ne se termine en un simple échantillonnage. Le suivi du projet est aussi une tâche à accomplir, à commencer par  « l’inter- profession » dès la production à sa transformation et le transport au marché c’est-à-dire toute la chaine de production.
En outre tous ces enchainements seraient traduits en loi pour la balise de la coopération bilatérale entre les opérateurs économiques et le ministère de l’Agriculture de l’élevage et de la pêche. L’indépendance alimentaire de 2020 serait atteinte à défaut des catastrophes naturelles.