LUTTE CONTRE LA CORRUPTION : DÉNONCER EN LIGNE EST MAINTENANT POSSIBLE

Antananarivo, 07 juin (ANTA) : Le Bureau Indépendant Anti-Corruption (BIANCO) n’est pas à la traine face à l’utilisation de la nouvelle technologie grâce à son entrée dans l’ère de la dénonciation en ligne via le site i-toroka disponible à l’adresse « doleances.bianco-mg.org. ».

Sous l’appui technique du Gesellshaft fur International Zusammenarbeit (GIZ) du gouvernement Allemand, ce dispositif de dénonciation en ligne permet de sécuriser et protéger beaucoup plus la sécurité et la célérité du dénonciateur car le site garantit l’anonymat absolu.

Une cérémonie de lancement de cette nouvelle plate-forme de doléance en ligne a eu lieu ce 07 juin à l’Hôtel Carlton à Anosy.

Face à ce dispositif de protection, les lanceurs d’alertes sont donc protégés des éventuelles représailles pouvant freiner ou démotiver leurs initiatives à vouloir dénoncer les faits de corruption. C’est tout là l’enjeu et l’objectif de cet nouvel dispositif ; permettre d’accroitre le nombre de doléances et « viser beaucoup plus les grandes corruptions et les gros poissons ».

Ce genre de pratique est devenu  internationale dont l’efficacité a été démontrée maintes fois, tant sur la qualité des doléances reçues que sur l’efficacité du mécanisme.

Le site est accessible au public, facile à utiliser, disponible en trois langues, malagasy-français-anglais, et offre une possibilité d’échanges avec les investigateurs. Une promotion de ce nouvel outil est prévue afin de vulgariser, sinon,  démocratiser  l’utilisation de cette nouvelle pratique.

Même si la dénonciation en ligne ne permet pas de remonter jusqu’à la source, autrement dit, ne permet pas de connaitre l’identité du dénonciateur puisque son anonymat  est en tout point « absolument protégés », le site offre quand même une grande possibilité de recoupement et de plusieurs dispositifs vérification de la sérénité de la doléance.

Déjà, les questionnaires que doivent remplir les dénonciateurs sont rédigés de manière spécifique permettant à la Bianco de bien vérifier l’exactitude des faits par les tricheurs. Ainsi chaque doléance jugée abusive sera de suite rejetée.