LIBYE : LA SITUATION RESTE INSTABLE À TRIPOLI

Antananarivo, le 10 avril 2019 (ANTA) : L’Organisation Mondiale de la Santé(OMS) a constaté que l’offensive lancée par le maréchal Haftar contre la capitale libyenne a fait une quarantaine de morts. Des combats qui n’épargnent pas les civils qui sont pris en étau entre ces groupes armés.
Selon les chercheurs, le contrôle de la capitale est assuré par quatre grandes milices qui ont combattu MohamarKhadafien 2011.Depuis, ils sont implantés à Tripoli.L’idéologie révolutionnaire et islamiste qui caractérisait ces groupes s’est peu à peu disparu au profit de chefs intéressés uniquement par le contrôle des ressources financières dans la capitale.
La possibilité de s’enrichir et l’accès à ces ressources sont les principales occupations de ces milices, c’est pour cela qu’ils ont toléré le gouvernement d’union nationale plus qu’elles ne le soutiennent.
Les ministres de capitale libyenne offraient un visage particulièrement divisé avec des conflits récurrents entre elles, une donne qui a subitement changé avec l’offensive lancée par l’homme fort de l’Est du pays, le maréchal Haftar.
Et face à cette attaque, ces groupes armés ont constitué un front commun inédit et assez efficace. Il reste à voir pour combien de temps cette union de circonstances va tenir dans cette lutte de pouvoir autour du contrôle de la richissime Tripoli.