LE PRESIDENT A.I, RIVO RAKOTOVAO, A LA TRIBUNE DES NATIONS UNIES

Antananarivo, 28 septembre (ANTA) : L’intervention du Président de la République par intérim  Rivo Rakotovao, à la tribune de la 73ème Assemblée Générale des Nations Unies à New York, ce 27 septembre, a été marquée, entre autres, par la présentation des avancées de la démocratie à Madagascar.

Les progrès en démocratie sont un gage de stabilité, indispensable au développement

Il a notamment fait valoir que « Dans sa quête permanente de maturité en matière de démocratie, Madagascar est aujourd’hui à la croisée des chemins. En effet, notre Constitution a voulu que le mandat présidentiel soit écourté de quelques mois si le Président en exercice se porte candidat à sa propre succession. C’est ainsi que, dans le plus pur esprit républicain, le Président de la République malagasy élu démocratiquement, en 2013, Son Excellence Monsieur Hery Rajaonarimampianina, a déposé sa démission le 07 septembre dernier, respectant par là un prescrit constitutionnel ».

Ce faisant, Rivo Rakotovao a mis en exergue que Madagascar n’est pas dans une phase de transition politique, mais soumis à une expression de la volonté du peuple, de par la Constitution, une situation qui s’inscrit bien dans une continuité de la vie politique nationale, a-t-il dit.

Le Chef de l’Etat a fait remarquer que le peuple malgache a toujours été convaincu que les progrès en matière de démocratie constituent un gage de stabilité indispensable au développement, et un préalable à toute coopération internationale.

Une ONU forte face aux défis du Programme 2030

Le Président de la République par intérim Rivo Rakotovao à la tribune des Nations Unies à New York

Par rapport au Programme 2030, le Chef de l’Etat malagasy a souligné que la réalisation des Objectifs du Développement Durable est un chemin assuré, non seulement pour asseoir le développement, mais aussi pour lutter contre les inégalités et garantir les droits humains, en vue de la promotion de l’inclusion sociale, condition sine qua none d’une paix durable. Le thème retenu lors de cette session, a-t-il relevé, nous place au cœur des grandes problématiques qui animent le monde actuel. Il nous interpelle sur le rôle de notre Organisation, confrontée aux dérèglements qui mettent à mal nos sociétés. Le défi du développement durable, et l’ambitieux Programme 2030, nécessitent une Organisation forte et efficace, qui s’adapte aux changements pour apporter davantage de cohérence dans ses approches et ses réponses, une action qui requiert, d’autre part, l’engagement de tous les pays membres.

S’agissant de Madagascar, dans le domaine de la santé notamment, le Chef de l’Etat a mis en relief la mise en œuvre du système de Couverture Sanitaire Universelle, avec l’appui des partenaires, ce en dépit des obstacles. Il a par ailleurs indiqué qu’avec le soutien de toute la famille des Nations Unies, Madagascar a été déclaré exempt de poliomyélite, cette année.

Madagascar : plus de 5% de croissance cette année

Evoquant l’évolution de la situation économique de la Grande Île, le Président de la République p.i l’a étroitement liée à l’apprentissage de la démocratie, grâce à une volonté d’apaisement et de maintien de la stabilité politique. Il a indiqué que l’équilibre macro-économique a été rétabli, et que les paramètres fondamentaux évoluent positivement, d’autant que des relations de confiance président aux relations avec les acteurs nationaux et internationaux. Il a ainsi annoncé que la croissance économique devrait dépasser les 5% cette année, la meilleure performance de ces dix dernières années ; quant à l’inflation, elle sera réduite à 7%.

Au chapitre économique, il a évoqué, entre autres, les avancées dans le secteur agricole, où la production de riz a enregistré une hausse conséquente, grâce aux investissements publics et privés dans les infrastructures hydroagricoles, et la recherche, entre autres.

Dans le domaine de l’énergie, il a fait part des avancées en matière d’exploitation des énergies propres et renouvelables, à travers les centrales hydroélectriques et photovoltaïques ; il a notamment évoqué la ferme solaire d’Ambatolampy, la plus grande du genre dans l’Océan Indien, et parmi les plus importantes en Afrique subsaharienne. Madagascar peut raisonnablement envisager une réduction du coût de l’électricité d’ici 2020 grâce à ce genre de projet, a-t-il déclaré, malgré l’augmentation du prix du pétrole sur le marché international.

En terminant son intervention à la tribune de la 73ème Assemblée Générale des Nations Unies, le Chef de l’Etat malagasy a évoqué le soixante-dixième anniversaire de l’adoption de la Déclaration Universelle des Droits de l’Homme. « Que cet Instrument continue de nous inspirer et de nous guider dans les luttes qu’il nous incombe encore de mener pour l’avènement d’un nouvel ordre mondial humain, où personne ne sera plus jamais laissé de côté », a-t-il conclu.