LA BATAILLE DE FARAFATY ENTRE L’ARMEE FRANCAISE ET MALAGASY

Antananarivo, 10 septembre 2019 (ANTA) : Appelé par les Français « les lignes de Farafaty », les deux batailles successives de Farafaty ont marqué l’histoire de la tentative par la France de coloniser Madagascar. Le 10 septembre 1885 à 6 heures du matin s’y éclatait la première guerre entre les Français et les Malagasy. Du côté des Français, un bataillon a été dirigé par l’Amiral Miot qui pensait pouvoir vaincre facilement les malagasy, pensant que, si la pluie ne tombait pas, la bataille sera en son faveur. Pourtant il n’est pas sorti indemne de cette première interaction entre les deux protagonistes, où il avait perdu la bataille.La deuxième tentative ne s’était produite sans l’intrusion à Toamasina de l’armée navale Française, dirigée par le commandant Bien Aimé vers la fin de l’année 1894. L’armée Malagasy s’est inclinée; les français ont pu accaparer le seul et unique bâtiment de guerre malagasy, dénommé « Ambohimanga ». Ainsi les Français ont conquis Toamasina.
Remplaçant le Général Miot, le Général Bien Aimé reviens à la charge pour mater la résistance malagasy de Farafaty où un camp d’insoumis pouvait gêner l’armer française. La seconde bataille s’est alors engager et ce fut encore une fois un échec en défaveur des français. Le commandant Bien Aimé était contrarié car il s’est bien souvenu de la honte du Général Miot après son échec au cours de la première bataille.

Laisser un commentaire