INTERVENTION DE LA MINISTRE DU MCC À LA TVM : FINI LES VAINES PROMESSES, PLACE À L’ACTION

Antananarivo, 08 février 2019(ANTA) : Lors d’une intervention à la TVM hier soir, le ministre de la Communication et de la Culture Lalatiana Rakotondrazafy Andriatongarivo a donné des précisions sur les décisions priseslorsdu conseil du gouvernement de ces deux dernières semaines. Le gouvernement n’a pas laissé le peuple malgache dans l’incertitude.
La ministre a commencé par le cas des habitants d’Ampamarinana et pourquoi les a-t-on évacués ? Ellea insisté sur le fait que cette partie de la haute ville est un danger permanent pour la population vu les dégâts observés pendant les accidents dus à la pluie abondante que la capitale avait subi ses derniers temps.
En poursuivant, Lalatiana Rakotondrazafy a apporté les mots de condoléances du Président de la République et du Premier ministre Chef du Gouvernement aux familles des victimes.Ellea ensuite dressé les bilans des pertes pendant ces terribles tragédies : 339 foyers forcés à l’évacuation, le gouvernement est dans l’obligation de trouver des solutions et suivre de plus près ces 339 foyers surtout pour les sans-abris. Selon laministre certainesfamilles sont déjà transférées à Ambohidratrimo et au village Voara d’Andohatapenaka.
L’Étatpriorise aussi la lutte contre l’insécurité sur toutes ses formesque ce soit les infractions mineures, les agressions, les braquages à main armée ou la lutte contre les «dahalo » a indiqué le porte-parole du gouvernement.
Ainsi, la première résolution, c’est d’accélérer la distribution des hélicoptères pour l’intervention rapide face aux attaques des voleurs de zébu, ensuite, la promesse du Président de la République sur l’octroi d’armes modernes aux forces de l’ordre, et enfin, la construction des nouvelles prisons avant le mois de juin est primordiale, car les prisons sont surpeuplées et en plus des commanditaires arrivent encore à planifier des opérations depuis leur cellule vu que la surveillance est déficiente.
En effet le gouvernement face à des nombreuses difficultés de ces derniers temps adopte une politique de transparence. Le peuple malagasy espère que cetteglasnost n’est que le début de la politique de développement du pays et contrairement aux précédents régimes, ne se résume qu’en vaine promesse.