mai201718
55,6% de stands dédiés au Pavillon Madagascar, 23% pour la France

55,6% de stands dédiés au Pavillon Madagascar, 23% pour la France

Antananarivo, 18 mai (ANTA) : Promouvoir le potentiel de Madagascar est le maître-mot de cette douzième édition de la Foire Internationale de Madagascar (FIM) qui se tient jusqu’au 21 mai 2017 au Parc Forello Expo Tanjombato. Stands, conférences, rencontres viendront agrémenter ces quatre jours.

La cérémonie d’inauguration a vu la présence de plusieurs personnalités. De gauche à droite : Vouland-Aneini, Ambassadeur de la France ; Fanja Razakaboana, Présidente du GFEM ; Nourdine Chabani, ministre de l’Industrie ; Rolland Ratsiraka, ministre du Tourisme ; Alexandre Mei, Directeur Général de la BNI et Michel Ramiaramanana, Président du FIM

La cérémonie d’inauguration a vu la présence de plusieurs personnalités. De gauche à droite : Vouland-Aneini, Ambassadeur de la France ; Fanja Razakaboana, Présidente du GFEM ; Nourdine Chabani, ministre de l’Industrie ; Rolland Ratsiraka, ministre du Tourisme ; Alexandre Mei, Directeur Général de la BNI et Michel Ramiaramanana, Président du FIM

« Nous devons consommer nos produits malgaches et promouvoir le Vita Malagasy. Cela permet de relancer l’économie nationale », a indiqué le ministre de l’Industrie et du Développement du Secteur Privé Nourdine Chabani, représentant le Président de la République.
Cette foire est une occasion pour nos opérateurs économiques de montrer leur potentiel. La FIM en est sa meilleure vitrine. L’Etat ne manquera pas de soutenir les entreprises locales. Sur une superficie de 12 000 m², le pavillon Madagascar occupe 55,6% des stands. Services, artisanat, nouvelles technologies, agroalimentaire, industrie, autant de stands qui ne manqueront pas d’éblouir les visiteurs et de favoriser les relations B to B entre les sociétés. 35 000 invitations professionnelles ont été distribuées.
Il est indéniable que Madagascar retrouve progressivement sa place dans le concert des nations. Nombreux sont les pays qui désirent investir dans notre pays.
Pour cette douzième édition, la France a été mise sous les feux des projecteurs. Il n’est plus à rappeler les liens qui unissent les deux pays. La France est le deuxième meilleur fournisseur de Madagascar avec une part de marché de 10,3%.
Dans son allocution, l’Ambassadeur de la France a réaffirmé le désir de son pays à investir à Madagascar. « Nous développerons nos projets dès que nos investisseurs auront le signal », a-t-elle adressé au ministre de l’Industrie.
Les femmes entrepreneures, un des piliers du développement
« Dans le cadre de la FIM nous cherchons à mettre en valeur le savoir-faire des dirigeantes », s’est exclamée la Présidente du Groupement des Femmes Entrepreneures de Madagascar (GFEM) Fanja Razakaboana en mettant en évidence le potentiel des femmes malgaches. Créé en août 2016, le GFEM regroupe douze associations régionales autonomes avec ses 220 membres.
Depuis sa création, ce groupement n’a pas manqué de faire parler de lui. Programme de coaching, renforcement de capacités ont marqué ses débuts lors de la foire de Nosy-Be, un programme financé par l’Ambassade d’Australie.
Neuf femmes malgaches ont été envoyées en mission de benchmarking au Kenya. Cette année, les activités se sont multipliées. Quatre entrepreneures se sont rendues en Istanbul et douze à Monaco au mois de mars.
300m² d’espace avec une dizaine de stands sont dédiés au Pavillon GFEM. 18m² sont consacrés à toute femme non-membre pour les potentiels partenariats. Le site web du GFEM sera lancé demain matin.

Vers une professionnalisation des femmes entrepreneures

Vers une professionnalisation des femmes entrepreneures

De son côté, la Banque BNI Madagascar soutient les entreprises malgaches depuis la première édition de la FIM. C’est la première banque à croire à la vitrine économique. Au fil des années, elle ne cesse d’apporter de l’innovation en disposant désormais d’un site web et du Mobile Banking avec Telma.
« À aucun moment de son histoire, Madagascar n’a réuni autant de conditions favorables, comme aujourd’hui, pour se mettre sur l’orbite d’une émergence », a noté le Président Hery Rajaonarimampianina le 06 janvier 2017. Nous reconnaissons que notre développement économique ne peut se faire sans notre intégration à l’international.

Laisser un commentaire