oct201324

Antananarivo, 24 octobre (ANTA) : En sa qualité de structure réconciliatrice, les membres du « Filan-kevitry ny Fampihavanana Malagasy » FFM (Conseil de Réconciliation Malagasy) a adressé un message à l’endroit des politiciens et du peuple malgache. « Nous lançons un appel aux acteurs politiques car les élections constituent un pacte entre les politiciens et le peuple », a avancé lors d’une conférence de presse hier à Ampefiloha, le Président du FFM, le Général Sylvain Charles RABOTOARISON. « Les candidats doivent accepter les résultats des élections », a soutenu le Président du FFM afin d’éviter des crises postélectorales. Et lui de rappeler qu’en cas de contentieux, les candidats devraient saisir les juridictions spécialisées. Le FFM n’a pas manqué d’appeler la population à voter massivement le jour du premier tour de la présidentielle.

Ce fut également une occasion pour le Général RABOTOARISON d’annoncer que 30 nouveaux dossiers de demande d’amnistie sont examinés au niveau du FFM actuellement. Et que jusqu’à ce jour, 27 demandes d’amnisties ont été acceptées.

Cette recommandation rentre en conformité avec les points édictés dans le pacte élaboré par le FFM « dinam-pihavanana » pour l’apaisement, adhéré et signé par environ la moitié des candidats à la présidentielle, depuis le jeudi 12 septembre 2013, jour du lancement du dit pacte au Centre des Conférences Internationales (CCI) d’Ivato.