FEUILLE DE ROUTE OFFICIALISE POUR MADAGASCAR SUR LA DIVIDENDE DEMOGRAPHIQUE

Antananarivo, 12 septembre (ANTA) : Depuis que le principe sur le dividende démographique a été adopté par 55 chefs d’Etats des pays africains en 2016, pendant le sommet de la SADC à Addis Abeba, Madagascar officialise ce jour, la feuille de route pour sa mise en œuvre. Quatre piliers des secteurs du développement économique ont été priorisés (santé-éducation-bonne gouvernance-économie) dans cette feuille de route, dont la base se focalise sur l’importance de renforcer les efforts dans la planification familiale.Comment utiliser le dividende démographique comme levier accélérateur de croissance?
Il a été défini comme thématique majeur durant le sommet de la SADC à Addis Abeba que le principe fondamental du dividende démographique serait de savoir «tirer pleinement profit du dividende démographique en investissant dans la jeunesse ».
Pour Madagascar le fait est plus qu’éloquent; d’après les dernières études tirés des différentes enquêtes socio-démographiques faite à Madagascar, le ratio entre les personnes en âge de travailler et productif et les personnes en âge de travailler non productif mais dépendant des autres est de 75.4/100. Soit 75 personnes en âge de travailler sur 100 sont encore prises en charge, seulement par 25 autres jugées productive.
Après analyse, ce rapport résulte principalement du fait que la majorité des naissances en grand nombre sont majoritairement issue des personnes pauvres, qui demeure en nombre majoritaire à Madagascar. Ils sont, soient non désirés, soient dérivés de l’appauvrissement culturel du système socialement et économiquement précaire des malagasy.
Limiter et responsabiliser la naissance ; gérer la fécondité des Malagasy.
Dans les allocutions tirées des discours des responsables institutionnelles et des partenaires durant le lancement officiel de la feuille de route, il a été jugé pertinent par les orateurs que l’accès à la planification familiale serait donc la base de la mise en œuvre de la politique du dividende démographique.
A l’instar du représentant résident auprès de l’UNFPA, Constant Serge Bounda, il s’agit clairement de focaliser les efforts sur une « planification par le choix ». Il’ s’agit alors dans un premier temps de limiter d’abord la naissance, ensuite d’optimiser les investissements publics dans l’éducation et la santé, tant maternelle que des enfants, afin de produire à long terme un capital humain efficace pour le développement.
Repris par le Ministre Malagasy en charge de l’Economie et de la Finance, Richard Randriamandranto, le principe de naissance par le choix relève d’un concept plus moraliste et plus philosophique.
Une naissance, serait pour le Ministre Richard Randriamanadranto, avantageuse socialement si elle est accomplie de manière responsable; ce qui est en gros, « avoir la capacité et la responsabilité morale » de bien procurer un avenir meilleur à chaque enfant né, quel qu’en soit le nombre. Soit avoir la capacité et le moyen d’assurer à un enfant son bien être pour qu’il devient par la suite socialement et économiquement productif.

Laisser un commentaire