DISCOURS DU PRESIDENT DE LA CENI A J-7 DU SCRUTIN

Antananarivo, 31 octobre (ANTA) : A une semaine du premier tour, afin de garantir une transparence totale dans la préparation et la gestion de l’élection présidentielle du 7 de novembre prochain, la Commission Électorale Nationale Indépendante (CENI) a organisé une journée portes ouvertes destinée au public et à tous les acteurs du processus électoral ce mercredi 31 octobre 2018, dans ses locaux de Nanisana Antananarivo. Un événement qui a pour objectif d’exposer les nombreuses réalisations de la CENI suivant le chronogramme établi pour une bonne conduite du processus électoral.
Voici le discours intégral du Président de la CENI Hery Rakotomanana à l’ouverture de cette journée portes ouvertes
Excellence Mesdames et Messieurs,
Nous sommes aujourd’hui à J-7 du scrutin. La CENI met en œuvre d’une manière scrupuleuse un chronogramme. Nous pouvons dire que l’élection est maîtrisée sur le plan technique. Nous laissons la dimension politique à la société politique.
Cependant, au regard des dispositions légales et constitutionnelles est-il encore temps de faire des discussions politiques ? N’est-il pas opportun de passer aux élections d’abord et de laisser au Président démocratiquement élu de vider toutes les questions qui vont-être mises sur la table sur la refondation de la Nation ou autres choses. Tous les candidats à l’élection présidentielle devraient apporter des réflexions profondes sur ces questions.
D’autre part, en tant que Président de la CENI, j’ai le devoir de défendre mon institution contre toutes les attaques qu’on porte d’une manière injuste à son encontre.
On parle de l’imperfection de la liste électorale, mais où dans le monde nous allons avoir une liste électorale 100% parfaite ? Surtout si on utilise le système alphanumérique et le gel de la liste électorale ?
Surtout si l’inscription à la liste électorale n’est pas obligatoire ?
Dans le cadre de la transparence, la CENI a envoyé par maintes occasions au niveau de tous les Fokontany de Madagascar la version physique de la liste électorale pour que les électeurs puissent vérifier leur inscription.
Toujours dans ce même ordre d’idée, après des audits internes, la CENI a demandé à l’OIF de faire un audit externe, en présence des représentants des Partis Politiques et de la Société Civile. Il a été conclu de cet audit contradictoire que la liste est fiable pour les élections qui vont venir, la marge d’imperfection actuelle est de 0,15%.
On parle de bureau de vote fictif. Mis la liste et l’emplacement des Bureaux de vote sont publiés au Journal Officiel et au site web de la CENI. Maintenant, nous attendons les preuves venant des intéressés lesquels de ces bureaux de vote publiés sont fictifs pour qu’on puisse les annuler. Nous sommes encore dans le temps.
On parle de bulletins pré cochés. Ce qui n’est pas encore vrai. D’abord, il faut le dire même moi le Président de la CENI, n’avait pas encore eu l’occasion de toucher un bulletin unique que nous allons employer au 07 novembre. Les bulletins qui circulent actuellement sont ceux qui ont la mention « Formation » et qui sont utilisés pour l’éducation électorale.
Ensuite, il faut aussi savoir que les bulletins sont pourvus de système de sécurité que seul le Président de la CENI connaisse. En cas de besoin, nous pouvons identifier les vrais bulletins des faux.
Enfin, aucun bulletin ne puisse être versé dans l’urne, sans la signature au verso de deux membres du Bureau de vote, qui ne seraient identifiés que le jour du scrutin.
Alors, en vertu de tout cela, nous signifions d’une manière catégorique à ces personnes malveillantes : arrêtez les calomnies et entrez dans les rangs, avançons vers les élections.
Et nous profitons de l’occasion pour annoncer ici que la CENI va prendre ses responsabilités par rapport aux rumeurs que certaines personnes créent en cours de campagne électoral.
Nous prenons acte des plaintes déposées respectivement par le candidat n°13 – Andry RAJOELINA, en date du 27 octobre 2018 et du candidat n°25 –Marc RAVALOMANANA- en date du 29 octobre 2018. Des mesures vont être prises dans les jours à venir à l’endroit des faits qui sont reprochés conformément aux articles 38- 7ème tirée et article 43 et suite de la loi n° 2015-020 du 19 octobre 2015 qui régit la CENI.
Maintenant, en tant que Président de la CENI, je clame haut et fort que tous ces agissements ne sont pas dignes d’un Président de la République. Cependant, il appartient au peuple de sanctionner par son vote.
Enfin, la cérémonie d’aujourd’hui est consacrée à une porte ouverte sur le traitement du résultat électoral. Pour montrer que la CENI est ouverte et complètement transparente dans tout ce qu’elle entreprenne, mais aussi pour éviter la possibilité de discréditer que certains vont encore essayer de lancer lors de la proclamation du résultat électoral.
Bref, le présent processus électoral est sincère, crédible et démocratique, cessez les mensonges, les manipulations et des discrédits.
Merci de votre attention