juin201716
La délégation malgache conduit par le Président Hery Rajaonarimampianina a rencontré le Président Jacob Zuma dans le cadre de la renforcement de la coopération entre les deux nations

La délégation malgache conduit par le Président Hery Rajaonarimampianina a rencontré le Président Jacob Zuma dans le cadre de la renforcement de la coopération entre les deux nations

Antananarivo, 16 juin (ANTA) : La Conférence des Investisseurs pour Madagascar a pris fin ce 15 juin à Pretoria. Elle a été marquée par la signature d’un mémorandum d’entente entres les Gouvernements malgache et Sud-Africain.Ce document illustre l’engagement des deux pays, et de leurs secteurs privés respectifs, d’aller de l’avant. « Ce document indique que tout n’est pas terminé, que tout se poursuit et va se concrétiser. Nous sommes en droit d’attendre des résultats concrets dans le futur », a déclaré le Président de la République, Hery Rajaonarimampianina, lors de la clôture de la CIM.

La Conférence des Investisseurs pour Madagascar a été riche en échanges, en partage d’informations, et en rencontres entre les acteurs du secteur privé malgache et sud-africain, ainsi que les responsables des deux pays. Le Président Hery Rajaonarimampianina s’est déclaré convaincu que les partenaires sud-africains ont maintenant une connaissance détaillée du cadre macroéconomique de Madagascar et des opportunités qui s’offrent en matière d’investissement, au niveau de l’environnement financier, et du cadre légal dans lequel les projets sont appelés à évoluer. Le message du Chef de l’Etat a été clair : « Madagascar s’engage à développer son économie à travers des investissements massifs, dans les infrastructures, l’énergie, le tourisme, l’agriculture, l’industrie, et dans bien d’autres domaines. Madagascar est ouvert à tous les partenaires qui sont prêts à l’accompagner dans ses efforts de développement ». Il a d’ailleurs donné l’assurance que le Gouvernement malgache est fortement mobilisé pour soutenir et accompagner tous les investissements et les projets qui vont dans ce sens.

Des structures de financement adaptées
Le Président Rajaonarimampianina a relevé que le principal frein à la réalisation de grands projets structurants réside au niveau des financements. Il a reconnu que les ressources financières sont disponibles, mais qu’elles ne sont pas toujours faciles à mobiliser. Il s’agit donc de trouver ensemble des structures de financement efficaces et adaptées qui peuvent être mises en place. De telles structures existent effectivement dans la sous-région, et elles sont prêtes à soutenir les projets, à l’instar de la DBSA (Development Bank of Southern Africa) qui a clairement annoncé sa volonté d’être un partenaire financier de premier plan, pour faire en sorte que la coopération entre Madagascar et l’Afrique du Sud se matérialise à travers des projets concrets et des réalisations palpables. « La volonté politique affichée de raffermir davantage les liens entre nos deux pays constitue une sécurité supplémentaire qui doit rassurer les prometteurs de projets, quant aux appuis dont leurs initiatives bénéficieront de la part des autorités politiques de nos deux pays.

L’engagement politique pour soutenir le développement économique et celui de nos relations diplomatiques est certainement un signal fort et important pour vous, d’aller de l’avant, et de vous accueillir à Madagascar pour travailler ensemble », a rassuré le Chef de l’Etat.

Dynamisme et confiance du secteur privé malgache
Le Président Hery Rajaonarimampianina s’est déclaré convaincu que la CIM a permis à la partie Sud-africaine « de mieux connaître les acteurs du secteur privé malgache, à travers leurs réalisations, leurs ambitions, mais aussi, et surtout, leur confiance à investir dans leur pays. Ils opèrent dans des domaines tels que l’énergie, l’infrastructure, l’industrie, les banques. » Pour le Chef de l’Etat, « ces acteurs du secteur privé malgache sont les témoins des opportunités qu’offre Madagascar, mais surtout de la sécurité et de la rentabilité garantie par le Gouvernement malgache pour les acteurs économiques engagés et volontaires ».

Devant les participants à la CIM, le Président Hery Rajaonarimampianina s’est référé à l’histoire des relations entre Madagascar et l’Afrique du Sud, pour déclarer « qu’au-delà des intérêts purement économiques, qui sont tout à fait légitimes, n’oubliez pas que nous sommes en train de jeter les bases d’un raffermissement des liens historiques qui unissent nos deux pays. » Nos aînés se sont soutenus dans des combats politiques, a-t-il rappelé, et il nous appartient aujourd’hui de bâtir les liens économiques, et de poursuivre que le développement économique et une prospérité partagée matérialiseront davantage la fraternité entre les peuples malgache et sud-africain. « Ensemble nous avons tracé la voie pour la concrétisation d’une vision, nous avons maintenant le défi de matérialiser toutes les attentes que nos travaux ont suscité. Nous sommes venus vers vous en terre Sud-Africaine, pour partager, pour discuter, maintenant il m’appartient de vous inviter à Madagascar pour les réaliser », a conclu le Président Hery Rajaonarimampianina. Il n’a pas manqué de réitérer la reconnaissance envers le Gouvernement sud-africain pour le soutien qu’il a apporté pour la réussite de la CIM, reconnaissance également à l’endroit de la DBSA qui a assumé un rôle particulier pour appuyer l’initiative.

Laisser un commentaire