fév201823

MINISTERE AUPRES DE LA PRESIDENCE EN CHARGE DES PROJETS PRESIDENTIELS,

DE L’AMENAGEMENT DU TERRITOIRE ET DE L’EQUIPEMENT

-SON EXCELLENCE, MONSIEUR LE PRESIDENT DE LA REPUBLIQUE DE MADAGASCAR ;
-MONSIEUR LE PREMIER MINISTRE. CHEF OU GOUVERNEMENT ;
-MESSIEURS LES MINISTRES AUPRES DE LA PRESIDENCE ;
-MESDAMES ET MESSIEURS LES MINISTRES ;
-MADAME ETMESSIEURS LES SECRETAIRES D’ETAT.

COMMUNICATION VERBALE

Sur les mesures prises pour la protection des sites aux alentours des collines de Manjakamiadana, Ambohimitsimbina, Ambohipotsy.

Les événements de la nuit de samedi dernier rappellent encore une fois la précarité de la situation des zones d’habitation se trouvant en contrebas et sur les collines de Manjakamiadana, Ambohimitsimbina, Ambohipotsy. En effet des menaces pèsent sur les occupants de ces habitats Cela requiert un impérieux et urgent renforcement des mesures de sécurisation déjà prises par le Ministère en charge de l’Aménagement du Territoire à travers l’ordre d’interdiction de construire dans le périmètre de Manjakamiadana pour motif de risque d’éboulement édicté le 18 décembre 2015 (voir la carte ci-annexée).

Illustration-des-zones-interdites-aux-nouvelles-constructions-délimitées-en-rouge

Illustration-des-zones-interdites-aux-nouvelles-constructions-délimitées-en-rouge

Afin d’apporter une solution pérenne à la problématique du danger permanent auquel sont exposés les constructions et les habitants des collines de Manjakamiadana et de ses alentours, tout particulièrement ceux se trouvant en contrebas de ces collines, le M2PATE en tant que Ministère en charge de l’aménagement du territoire et de la coordination de l’occupation du sol a décidé de prendre les mesures suivantes ;

1- Raffermissement des prescriptions applicables aux zones concernées en matière de sécurité.
Pour ce faire, la lettre du 18 décembre 2015 portant interdiction de construire dans ces zones sera confirmée par un arrêté ministériel afin de renforcer sa valeur juridique. Cette interdiction sera en outre étendue à toute nouvelle acquisition de terrain de l’Etat et à tout morcellement, d’initiative privée, d’un terrain inférieur à 1 000 m2
Les mutations par décès et les ventes en totalité ne seront pas touchées par cette interdiction. Cet arrêté fixera les prescriptions applicables en cas de rénovation ou de réhabilitation des constructions existantes Cette mesure permettra, en sus, de limiter le taux actuel d’occupation du sol dans ces zones qui dépasse déjà le seuil fixé par le plan d’urbanisme (55% de l’ensemble de la zone). Cet arrêté sera publié avant le vendredi 23 février 2018.
2- Délimitation des zones inhabitables et inconstructibles grâce à une descente sur les lieux à effectuer conjointement avec l’IOGA (Institut et Observatoire Géophysique d’Antananarivo) et le BNGRC, et grâce à une récolte des données géophysiques sur l’étal actuel du socle de Manjakamiadana et de ses alentours.

Cette action permettra aussi dans la foulée de déterminer les failles et fractures des rochers qui surplombent ces zones et d’envisager les mesures préventives adéquates. Les données sur la nature du sol issues de cette descente permettront aux autorités de déterminer le périmètre devant être évacué et déclaré inhabitable et inconstructible, et de délimiter avec exactitude les constructions devant être démolies. La classification de la colline en zone à risque n’est en effet pas suffisante pour sécuriser les constructions existantes et restreindre tes nouvelles demandes de construction. La collecte des données sera faite cette semaine et les données en question seront disponibles d’ici la fin de la semaine prochaine, selon le calendrier établi par l’IOGA
3- Mise en œuvre d’un programme d’évacuation el de relocalisation viable sur le long terme par l’intégration du programme de déplacement de la population évacuée des zones à risque dans un programme de développement de nouvelles zones d’habitat du Grand Tanà, afin d’éviter l’aggravation de la « bidonvilisation » du centre-ville.

Sur ce point, il est à noter que le M2PATE a déjà assigné 2 Ha de parcelles de terrain de la SEIMAO dans la nouvelle zone d’habitation d’Ambohidratrimo au relogement des ménages devant être évacués des zones à risques. Ces parcelles leur seront attribuées à titre gratuit et ces ménages bénéficieront d’un service d’appui pour la mutation de celles-ci à leur nom. Ils seront indemnisés de la valeur des constructions qu’ils ont effectuées sur ces zones et qui doivent être démolies. Il est à rappeler que le site d’Ambohidratrimo est intégré dans le plan de viabilisation des périphéries d’Antananarivo et est connecté avec le centre-ville par trois voies d’accès : la RN4, la Rocade de Tsarasaotra et la nouvelle Rocade d’Ambohitrimanjaka. Les zones d’expulsion seront, quant à elles, viabilisées par la plantation sur ces terrains de bambou-nains favorables au maintien des terres. Un panneau d’interdiction de construire sera implanté sur les lieux.
Tel est, Son Excellence, Monsieur le Président de la République de Madagascar, Monsieur le Premier Ministre, Chef du Gouvernement, Messieurs les Ministres auprès de la Présidence, Mesdames et Messieurs les Ministres. Madame et Messieurs les Secrétaires d’Etat, l’objet de la présente communication que j’ai l’honneur de soumettre à votre haute approbation.

Le Ministère après de la Présidence
chargé des Projets Présidentiels,
de l’Aménagement du territoire et de l’Equipement

RAMANANTSOA RAMARCEL Benjamina