mar201823

Antananarivo, 23 mars (ANTA) : Aina Cook, l’égérie de la toute première télé réalité Pazzapa est revenu au pays sous l’invitation expresse de Niry Ravelojaona à se produire au Jazz Festival de Nosy-be.
Dès son arrivée à Madagascar elle a été approchée par Rija Tahiana  coproducteur, réalisateur et animateur de Pazzapa depuis son existence afin de se produire en exclusivité au Plaza Cinéma ce 23 mars.Aina Cook n’a pas eu vocation de revenir au pays si ce n’est que pour passer les prochaines vacances de noël et la fête de fin d’année en famille, selon son programme initial. Toutefois,  Aina n’a pas prévu ni même prêter le moindre soupçon d’un petit détail : Niry Ravelojaona, fondateur et initiateur de Jazz Festival Nosy-be, n’à cesser de suivre sur You Tube son évolution dans le style Jazz.
C’est  alors à  travers You Tube  que Niry Ravelojaona a eu un déclic.  Cet infatigable routard dans l’organisation des évènements culturels  a découvert une nouvelle Aina Cook qui n’arrête de progresser. De fil en aiguille, il a enfin pris la décision de contacter Aina et de la prier d’honorer de son nouveau talent de Jazziste au Jazz Festival de Nosy be qui se tiendra les 28 au 31 mars prochain.
Après avoir eu vent de ce com-back impromptue, Rija Tahina l’a tout de suite contacté afin de se produire en scène et marquer d’un grand coup le 15ème  anniversaire de l’émission télé-réalité le Pazzapa qui a fait naitre Aina Cook  dans la chanson en 2004.
Nostalgie et découverte
La nostalgie et la découverte se mélangeront durant le concert de ce soir. Aina va interpréter toutes ces anciennes chansons, les anciens tubes avec la voix d’une Aina Cook nouvelle version. Pour la star montante, le style restera le même qu’il y 10 ans car il est important pour elle d’offrir la nostalgie de son décollage à son public et a ses fans « j’ai besoin de ce nostalgie pour me ressourcer à nouveau et surtout pour amortir ma transition dans le jazz ».
Egalement, selon ses propos, en phase de « transition fusionnelle et d’appartenance » du fait de son métissage, mi malagasy-mi américaine, Aina puise dans cette occasion, son égo, à la fois malagasy et  à la fois américaine, qu’elle a découvert pour la première fois voilà 10 ans aux Etats Unis, son autre pays d’origine.