CLAUDINE RAZAIMAMONJY : RELAXÉE DANS L’AFFAIRE « LYCEE D’AMBALAVAO ».

Antananarivo, 13 septembre (ANTA) : Madame Claudine Razaimamonjy, très connue dans le milieu des affaires et non moins proche du régime HVM ainsi que deux autres coaccusés dans l’une des affaires lui concernant, l’affaire « lycée technique d’Ambalavao, ont été entendu par les Pôles Anti-Corruption (PAC), ce 11 septembre dernier. Après près de cinq heures d’audience et deux heures de délibération, la cour a tranché que, faute de preuve suffisante, Claudine Razaimamonjy a été relaxée au bénéfice du doute des charges qui lui ont été attribuées.Dans cette affaire, complicité de faux et usage de faux ainsi que  favoritisme dans l’attribution du marché du lycée d’Ambalavao, telles ont été les charges conférées à Claudine Razaimamonjy ainsi qu’aux deux autres personnes employées du Ministère de l’Emploi, de l’Enseignement Technique et de la Formation Professionnelle.

Concernant les deux coprévenus, tel que Razanajatovo Robinson, l’ancienne Personne Responsable du Marché Public (PRMP) et de Momod Rasalimo, ancien Directeur Administratif et Financier auprès du dit ministère, successivement, le premier a été relaxé également au bénéfice du doute pour faute de preuve insuffisante, tandis que le second écope de deux ans de prison ferme et d’interdiction d’exercer pendant deux ans une activité publique.

Lumière faite au cours de l’audience, une certaine madame Fanjanirina Jeanne Juliette, à la fois nièce de Claudine Razaimamonjy et propriétaire d’une Entreprise de construction bénéficiaire illégale du dit marché, au détriment de l‘Entreprise TSIORY, écope également de deux ans de prison ferme.

Puisqu’elle a été absente de l’audience, un mandat d’arrêt lui concernant a été également lancé par le PAC.