CANDIDATURE DES FEMMES AUX LÉGISLATIVES : TAUX DE PARTICIPATION TRÈS BAS

Antananarivo, 9avril 2019 (ANTA) : Un atelier axé sur la journée d’échanges et d’information pour les candidates aux législatives et femmes leaders de Madagascar organisé par le projet de Soutien au Cycle Électoral de Madagascar (SACEM), mis en œuvre par le PNUD, et en association avec le Fonds des Nations Unies pour la Population (FNUAP) s’est tenu ce 09 avril 2019 à l’hôtel Carlton à Anosy.Cet évènement a été assisté par le Président de la Haute Cour Constitutionnelle Eric Rakotoarsoa, le Président de la Commission Électorale Nationale Indépendante Hery Rakotomanana, le ministre de l’IntérieurTianariveloRazafimahefa ainsi que les représentants des Nations Unies.
L’objectif de cet atelier et de réunir toutes les femmes candidates au scrutin législatif et les femmes leaders au niveau des secteurs public, privé, politique et de société civile pour mettre en lumière les nombreux obstacles que rencontrent les femmes en politique et dans les différentes sphères de la société, afin d’identifier des solutions et modes d’action pour dépasser les inégalités de genre et de renforcer la participation des femmes dans les grands débats nationaux, pour le développement de Madagascar.
En outre, cet atelier est en prélude à la tenue de la 63e Session de la Commission sur les Conditions de la Femme des Nations Unies et à moins de deux mois des élections législatives du 27 mai 2019 à Madagascar.

Une vue des participants à l’atelier

Le président de la CENI a évoqué qu’« on est en pleine session des élections législatives très importantes qui va nous démontrer la configuration actuelle des forces politiques et la pratique effective de la démocratie au niveau de l’Assemblée Nationale ».
Aussi, on a pu retenir les candidatures de 153 femmes sur 1 111, soit 13,77% de taux de participation dont la plupart sont indépendantes lors de l’arrêtage de la liste officielle des candidats pour cette élection législative qui est un taux relativement bas au regard du contexte actuel. Ainsi, cet atelier est important pour atteindre l’objectif commun a-t-il expliqué.
Par ailleurs, le Président de la HCC a indiqué que les candidats peuvent faire une précampagne, mais une mesure sera prise pour les candidats qui font la campagne comme en montrant leur bulletin avant la date officielle. Le problème à Madagascar est l’inexistance de la limite sur l’utilisation des financements aux élections.