AUGMENTATION DE LA CAPACITE DE PRODUCTION EN EAU DANS LA CAPITALE

Antananarivo, 09 août (ANTA) : Le Président de la République malagasy, Hery Rajaonarimampianina a tenu à se déplacer personnellement ce 09 août afin de constater de visu et de s’acquérir de la réalité en capacité de production et de distribution en eau de la JIRAMA. Il a d’abord visité le centre de traitement et de distribution de Mandroseza afin de voir l’évolution en production en eau après les modifications, voir
l’amélioration, y apportée.
Il s’est rendu ensuite à Soalandy Ankadivoribe pour observer la nouvelle station de traitement d’eau mise en place dans cette localité depuis le mois d’octobre 2017.
Deux lacunes majeures se dressent face à la JIRAMA actuellement dans la production et la distribution en eau dans la capitale et ses environs. Le premier est la
vétusté du réseau de distribution, et le second, le manque d’infrastructures de production et de traitement lui-même.
Datant de près d’un siècle, le réseau de distribution en eau actuel montre un état de vétusté avancée favorisant la maladie d’origine hydrique. Installer durant la
période du début de la colonisation, le réseau n’a été entretenu, renouvelé et agrandi qu’après l’indépendance. Actuellement ce réseau atteint une longueur de 1000 km desservant Antananarivo et ses environs.
Dans un souci de prévenir l’augmentation de la demande face à l’accroissement du nombre de la population, l’Etat, à travers la JIRAMA a décidé de mettre en œuvre sa politique de décentralisation à grande envergure afin de subvenir au besoin de la population tant dans l’immédiat que dans le futur.
Initialement, la station de pompage de Mandroseza était le seul à assurer l’alimentation en eau du capital. Ceci n’est plus possible actuellement face à
l’agrandissement de la ville, tant au centre qu’au périphérique.
Deux autres stations ont été déjà mises en place auparavant, respectant une position géographique stratégique spécifique, mais la demande n’est pas toujours satisfaite notamment du côté sud d’Antananarivo. C’est dans cette optique qu’intervient la pertinence de l’installation d’une nouvelle station de pompage et de traitement de Soalandy Ankadivoribe. Cette nouvelle station assure donc l’alimentation en eau de la zone sud (Iavoloha, Mandrimena, Amboanjobe, Ankadivoribe).
Investissement de grande envergure.
L’installation de la nouvelle station de pompage à Soalandy Ankadivoribe a nécessité un investissement de 5.084.321.000 MGA dont 3.584.321.000 proviennent du fonds propre de la JIRAMA.
De 180.000 m3 par jour, la capacité de production en eau de la station de pompage et de traitement de la JIRAMA à Mandroseza a augmentée de 200.000 m3 par jour.
Mais le plus gros des investissements se place dans l’entretient, la réfection et le renouvellement du réseau de distribution d’eau dans la capitale et ses environs.
Sur les 1000 km de tuyau en place actuellement, 350 km nécessitent une réfection totale.
Un accord de financement de ce grand ouvrage a été déjà signé avec la Banque Européenne d’Investissement (BEI) et l’accomplissement des travaux est déjà prévu dans la mise en œuvre de la vision « Fisandratana » , selon le Président Hery Rajaonarimampianina.
A celui d’Antananarivo, viendra s’ajouter en parallèle l’installation d’un pipeline dans la région Sud afin d’assurer, enfin, l’accès en eau dans le grand sud qui a
souffert pendant plusieurs décennies de sécheresse à grande échelle.
Selon les informations reçues durant l’évènement auprès du Président de la République Hery Rajaonarimampianina lui-même et confortées par le ministre Lantonirina Rasoloelison, les travaux dans le sud sont prévus également incessamment avec l’appui de la BEI toujours.