13ème FOIRE INTERNATIONALE DE MADAGASCAR :
PROMOTION DES ACTIVITES DES FEMMES ENTREPRENEURS

La Présidente des Femmes Chefs d’Entreprises Mondiales (FCEM), Marie-Christine OGHLY (à droite), et la Présidente du Groupement des Femmes Entrepreneurs de Madagascar (GFEM) Fanja Razakaboana  à la FIM 2018.
La Présidente des Femmes Chefs d’Entreprises Mondiales (FCEM), Marie-Christine OGHLY (à droite), et la Présidente du Groupement des Femmes Entrepreneurs de Madagascar (GFEM) Fanja Razakaboana à la FIM 2018.

Antananarivo, 03 mai (ANTA) : La manifestation des femmes entrepreneurs a été éminente durant la 13ème Foire Internationale de Madagascar (FIM).
L’ouverture officielle de la FIM s’est déroulée ce jour à la Zone des expositions Forello Tanjombato. L’évènement poursuivra jusqu’à dimanche 06 mai 2018.
Deux focus ont mis en exergue : le Groupe des Femmes Entrepreneurs de Madagascar (GFEM) et le Forum des Entrepreneurs de l’Océan Indien (FEOI). « Il nous faut le concours des femmes pour le développement de Madagascar » a avoué le Président du Comité d’Organisation de la FIM, Michel D. Ramiaramanana.

La Secrétaire Générale du GFEM, Horace Marie Candide.
La Secrétaire Générale du GFEM, Horace Marie Candide.

La cérémonie d’ouverture a été honorée par la présence de la Présidente des Femmes Chefs d’Entreprises Mondiales (FCEM), Marie-Christine OGHLY. « Madagascar dispose tout pour sa transformation. Un soutien aux femmes qui participent au développement de la Grande Ile » a-t-elle affirmé.
GFEM, profits pour les femmes chefs d’entreprises
Le Groupement des Femmes Entrepreneurs de Madagascar (GFEM), un membre principal du Chambre de Commerce dans toute la région de l’Ile, a été créé en 2016. 12 associations régionales de femmes chefs d’entreprises se sont réunies pour en être membre.
Etant un acteur économique, renforcer les capacités des membres et favoriser les échanges d’expériences comptent parmi les principaux objectifs du GFEM.
Seul 10% des femmes entrepreneurs sont membres du GFEM. Ce statistique se présente encore faible par rapports aux nombres des femmes chefs d’entreprises à Madagascar.
« Durant la FIM, le GFEM met en exergue les entreprises présidées par de femmes à Madagascar » a affirmé la Secrétaire Générale du GFEM, Horace Marie Candide.
Les secteurs d’activités des membres sont très diversifiés : l’artisanat, le textile, la mode, l’ameublement et bien d’autres encore. Le GFEM cherche à créer un réseau d’affaires à travers l’Afriques francophone pour que les femmes entrepreneurs puissent tisser des liens forts et se développent à l’international.
« Quand une femme chef d’entreprise rejoigne le GFEM, un grand changement se réalise. Elle devient audacieuse et très ouverte dans le monde de l’entreprenariat. Le développement de leur entreprise est également observé. Et même plusieurs ont créé d’autres nouvelles entreprises. La relation avec les femmes d’entreprises étrangères est également un grand avantage pour les membres » a ajouté la Secrétaire Générale du GFEM, Horace Marie Candide.
Les membres organisent également des évènements pour sensibiliser les femmes entrepreneurs à rejoindre le groupement. « Main dans la main, on va pour la réalisation du challenge de croire à un Entreprenariat Féminin National Fort » a confirmé la Présidente du GFEM, Fanja Razakaboana.