13 MAI 1972 : LE DÉBUT DE TOUTES REVENDICATIONS POPULAIRES

Antananarivo, 13 mai 2019 (ANTA) : 13 mai 1972 à Madagascar, voici 47 ans que cette date a marqué la capitale et est devenue un jour symbole de lutte et de revendications contre le pouvoir en place. Depuis nombreux sont les dirigeants qui ont vu finir leur règne sur la place du 13 mai.

Les étudiants de l’Université d’Ankatso en marche vers Analakely

L’histoire commença le 24 mars 1971, jour où l’université d’Antananarivo entra en grève. Les militants ont dénoncé le néocolonialisme malgré l’indépendance du pays, mais aussi la non-équité dans l’éducation. La grève s’est répandue dans les provinces surtout dans le Sud avec le parti MONIMA de MonjaJaona.
Au mois de mars 1972, des étudiants de médecine de la Capitale et de l’école de pharmacie rejoignirent le mouvement jusqu’à atteindre Fianarantsoa et Antsirabe.
Le 12 mai, 380 étudiants ont été envoyés au bagne de Nosy Lava réservé pour les criminels les plus dangereux.

L’hôtel de ville de Tananarive ravagé par un incendie déclenché par des manifestants

Les manifestants revendiquant la libération des déportés ont investi le parvis de l’Hôtel de Ville le 13 mai. Les Forces Républicaines de Sécurité (FRS) ont tiré à balles réelles. La colère des grévistes a conduit à l’incendie de l’Hôtel de Ville et des voitures avoisinantes.
Le 15 mai, des milliers de manifestants se sont rués vers le palais présidentiel pour réclamer la libération des étudiants. Ayant finalement cédé, les 380 étudiants sont de retour dans la capitale le lendemain.
Après ces protestations massives dirigées contre le Président Philibert TSIRANANA, ce dernier confie les pleins pouvoirs le 18 mai 1972 au Général Gabriel RAMANANTSOA qui devient Premier ministre du pays.

Meeting durant la visite du Gal Ramanantsoa à la Radio Nationale Malgache à Anosy en 1972

 

Laisser un commentaire