100 MILLIARDS DE DOLLARS D’INVESTISSEMENT CHINOIS EN AFRIQUE

Antananarivo, 03 septembre (ANTA): L’ouverture de la troisième édition du sommet entre Chine et Afrique s’est déroulée aujourd’hui à Beijing. Plusieurs Chefs d’Etat africains, y compris le Président de la République malgache Hery Rajaonarimampianina ont  assisté à ce sommet.Le FCSA ou le Forum sur la Coopération Sino-Africaine laissera une histoire sur la collaboration économique et commerciale entre la Chine et l’Afrique. La Chine est le premier partenaire commercial de l’Afrique durant les neuf dernières années successives et atteignant 170 milliards dollars les échanges commerciales entre ces deux depuis l’année 2009.

Actuellement, l’investissement chinois en Afrique a atteint 100 milliards dollars. La Chine a déjà agréé pour accumuler les plans d’infrastructure, les industries, et l’amélioration de l’agriculture à Afrique.

Durant les trois dernières années, 180 infrastructures concernant le transport, les relations et l’électricité ont été implantées en Afrique. Plus de 100 projets dans le domaine de l’agriculture et la recherche sont aussi effectués grâce à la construction d’un centre de tournage des produits de l’agriculture, de la pisciculture. Et, 23 centres régionaux concernant l’éducation à l’emploi et le renforcement des connaissances.

A part cela, des techniciens africains au nombre de 150 000 venant de différents secteurs ont reçu des formations si 30000 autres techniciens sont déjà formés en Chine.

La rencontre au sommet entre la Chine et l’Afrique à Beijing tournera une nouvelle page sur la collaboration surtout dans « la ceinture et la route » afin de devenir un programme pour le développement durable jusqu’en 2030 selon le projet de l’ONU et la vision de 2063 du groupe africain. Elle permettra de réunir les connaissances des chinois et les biens fondamentaux  de l’Afrique et d’augmenter la collaboration entre les deux continents pour être gagnant-gagnant.

Apres le dernier sommet tenu en Johannesburg en 2015, la relation sino-africaine  s’est progressée : l’élaboration de 10 projets et l’aide pour l’Afrique de 60 milliards de dollars en vue d’améliorer la politique, l’économie, le commerce, la culture, l’éducation, la santé et  l’environnement, d’une part,  et en vue d’éradiquer  la pauvreté en Afrique,  d’autre part.